• Voir la galerie

    votre commentaire

  • Voir la galerie

    votre commentaire

  • Voir la galerie

    votre commentaire

  • Voir la galerie

    votre commentaire
  • Actualité Esotemyst

    ONU est elle à l'origine de l'épidémie de choléra en Haïti ?

    Selon le rapport du professeur Piarroux, épidémiologiste mandaté par la France en Haïti, l'épidémie de choléra est partie de la ville de Mirebalais, à proximité du camp de la Minustah. Une version démentie par l'ONU. 

     

    Les Nations unies ont-elles dissimulé des informations sur le foyer d’origine du choléra en Haïti pour couvrir leurs troupes sur place ? C’est, pour l’heure, le soupçon qui pèse sur l’organisation mondiale après la publication, sur le site du Monde.fr, le 5 décembre dernier, d’un rapport français mené par le professeur Renaud Piarroux désignant la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) comme origine possible de l’apparition du choléra dans le pays.

    Selon cet épidémiologiste rattaché au CHU de Marseille et envoyé en mission par Paris à la demande du ministère haïtien de la Santé, le constat est catégorique : la souche est asiatique et le foyer d’origine du choléra se situe aux abords du camp du bataillon népalais de la Minustah, près de Mirebalais, dans le département du Centre, autour du 14 octobre. Elle ne serait donc liée ni au séisme ni à une souche environnementale mais aurait bien été "importée".

    Une rumeur qui n’en serait plus une

    Depuis quelques semaines, une rumeur persistante qui imputait déjà la responsabilité de l'apparition du choléra aux casques bleus népalais avait provoqué de violents heurts entre la population et les militaires de la paix et de nombreuses manifestations avaient éclaté dans tout le pays pour exiger le retrait de la Minustah.

    Une rumeur aujourd’hui corroborée par les conclusions du rapport du professeur Piarroux. "Le choléra s’est propagé de manière explosive du fait de la contamination de l’eau par un déversement d’une quantité phénoménale de matières fécales de patients atteints par la maladie", explique le professeur, après avoir inspecté le village de Meille, en novembre.

    "Or, la bactérie n’existe pas en Haïti, les conclusions s’imposent d’elles-mêmes : les Haïtiens ne sont de toute évidence pas responsables de l’épidémie"... Lire la suite sur france24.com/fr

     

    (Source : france24.com )

     

    Réagissez: sur le       ...

    Ou Commenter ci dessous l'Actualité .


    2 commentaires