• Actualité Esotemyst

    COBAYES humains; Les États-Unis demandent pardon aux Guatémala

    Les États-Unis ont présenté, vendredi, des excuses à des centaines de Guatémaltèques qui ont été infectés délibérément et à leur insu par la syphilis et la blennorragie dans le cadre d'une étude menée par le gouvernement américain il y a plus de soixante ans. L'étude, menée de 1946 à 1948 au Guatemala, était "clairement contraire à l'éthique" et "répréhensible", ont déclaré la secrétaire d'État, Hillary Clinton, et la ministre de la Santé, Kathleen Sebelius.

    Des MST inoculées à des prostituées

    Les chercheurs qui ont mené cette étude avaient choisi comme cobayes des personnes vulnérables, y compris des malades mentaux, et ne les ont informées ni de l'objet de leur recherche ni de ce qui allait leur arriver. Ils les ont encouragées à transmettre des maladies sexuelles et n'ont pas traité celles d'entre elles qui ont contracté la syphilis. Environ 1.500 personnes ont participé à cette étude, et l'un des patients au moins est mort pendant qu'elle était menée, sans qu'il soit établi si l'expérience était, elle-même, à l'origine de son décès. "Bien que ces événements aient eu lieu il y a plus de 64 ans, nous sommes révoltées qu'une recherche aussi répréhensible ait pu être menée en invoquant la santé publique", écrivent les deux ministres. "Nous regrettons profondément que cela ait eu lieu et présentons nos excuses aux personnes qui ont été affectées par des pratiques de recherche aussi répugnantes", poursuivent-elles, annonçant le lancement d'une enquête approfondie sur ce qui s'est passé.

    L'étude était financée par une bourse des instituts américains de la santé accordée au Bureau sanitaire panaméricain, devenu ensuite l'Organisation panaméricaine pour la santé. Dans un premier temps, les chercheurs ont inoculé la syphilis ou la blennorragie à des prostituées, les laissant ensuite avoir des rapports sexuels avec des soldats ou des détenus.  Dans une deuxième phase, "voyant que peu d'hommes étaient infectés, l'approche de la recherche a changé et a consisté à inoculer (ces maladies) directement à des soldats, des prisonniers et des malades mentaux", selon des documents décrivant l'étude.

    (Source : lepoint.fr )

     

    Réagissez: sur le       ...

    Ou Commenter ci dessous l'Actualité .


    votre commentaire
  • Actualité Esotemyst

    Le Druidisme accède au statut de religion au Royaume-Uni

    Le druidisme a officiellement accédé au statut de religion au Royaume-Uni, une décision que des adeptes ont accueilli samedi comme une reconnaissance de la vénération des esprits et des forces de la nature.

    Le Druid Network, un groupe d'environ 350 druides, sera exonéré de taxes sur les donations, après la décision de la commission des organisations caritatives de lui conférer le statut dont bénéficient les religions principales.

    "Il y a une foi suffisante dans un être ou une entité suprême pour constituer une religion", a estimé la commission à l'issue d'un processus de près de cinq ans. 

    Les druides pratiquent depuis des milliers d'années en Grande-Bretagne et dans des sociétés celtiques en Europe. Ils vénèrent des forces naturelles comme le tonnerre et le soleil, ainsi que des esprits de lieux comme les montagnes et les rivières. Ils n'ont pas le culte d'un seul Dieu ou d'un créateur, mais cherchent à cultiver une relation sacrée avec la nature.

    Phil Ryder, qui préside le Druid Network, a salué la décision de la commission, estimant qu'elle conférait au culte païen une validité accrue. "Il y avait beaucoup de problèmes et nous devions entrer dans beaucoup d'explications", a-t-il dit.

    L'histoire des druides date des temps avant la chrétienté. Ils étaient connus comme des dirigeants religieux et des sages chez les celtes. Il y a désormais différents groupes de druides et quelque 10.000 pratiquants en Grande-Bretagne. D'après des adeptes, leur nombre est en augmentation car davantage de gens prennent conscience de l'importance de préserver l'environnement.

     

    (Source : news.yahoo.com )

     

    Réagissez: sur le       ...

    Ou Commenter ci dessous l'Actualité .


    2 commentaires